Fabrication de la bière

Le trempage de céréales maltées et de leur amidon, l’ajout de houblon pour l’amertume, le goût et l’arôme, puis la fermentation du moût ainsi préparé à l’aide de levures constituent les étapes de brassage d’une bière.

Empâtage

Ce processus transforme les amidons contenus dans le malt en sucres fermentescibles. Les céréales sont plongées dans de l’eau chaude afin de produire un liquide sucré appelé moût.

Filtration

Cette étape consiste à laver et à filtrer les céréales détrempées (les drêches) afin d’en extraire le maximum de sucres. La cuve d’empâtage est ensuite vidée et le moût chargé de sucres transféré dans la cuve d’ébullition.

Ébullition

On fait bouillir le moût environ une heure à feu vif. Les houblons sont ajoutés à divers stades. L’ébullition stérilise le moût et permet au houblon de diffuser son amertume et ses arômes au mélange.

Refroidissement

Après l’ébullition, le moût doit refroidir jusqu’à la température de fermentation de 20°C. Si les levures sont ajoutées alors que le moût est trop chaud, elles seront détruites. Un refroidissement rapide réduit les risques de contamination bactérienne et préserve le goût de la bière.

Fermentation

Le moût refroidi est transféré en cuve de fermentation où l’on ajoute la levure. On ferme le couvercle, muni d’un barboteur. Le moût fermente à la bonne température et les sucres contenus dans le mélange se transforment en alcool.

Sucrage et embouteillage

Une fois la fermentation réalisée, on ajoute du sucre. La bière est ensuite soutirée dans dans bouteilles. Grâce au sucre, une re-fermentation permet d’augmenter la carbonatation.